Web

Le casino fort-mahonnais passe au Street Art grâce à l’artiste Made in Graffiti

Les graffitis et le street art ne sont aujourd’hui plus considérés comme du vandalisme. C’est un art mis en avant par de nombreux musées, à travers diverses expositions, et qui s’exporte jusque dans les casinos. Ces oeuvres de différents artistes réputés désormais offrent des décors d’exception dans les salles de jeux pour mettre davantage en lumière les machines à sous et tables de jeu. Le Casino Fort-Mahon Plage a tout récemment fait l’acquisition d’une oeuvre unique du graphiste international Made in Graffiti.

Casino Fort Mahonnais

 

Le Street Art Pour Mettre En Avant L’art Du Jeu

Fort-Mahon est une commune des Hauts de France recherchée par de nombreux touristes pour sa plage de sable fin et son calme environnant. Mais les touristes casinotiers sont également nombreux à convoiter cette destination pour s’atteler à leur passion, les jeux d’argent. C’est alors que le Casino Fort-Mahon est réputé pour offrir les meilleurs divertissements du moment, avec l’installation de 75 machines à sous, 2 tables de blackjack et 6 assises autour de la roulette anglaise électronique. Après quinze années de fermeture, l’établissement revit depuis 2013 et s’accommode d’une oeuvre d’art en ce début d’année 2018. Les oeuvres artistiques viennent décorer à merveille de nombreux casinos physiques, comme les structures en ligne. C’est une tendance de plus en plus récurrente. Et pour coller parfaitement au renouveau de l’art, plutôt que d’opter pour le classicisme et les oeuvres de maîtres, c’est une création de street art qui vient à illuminer la salle de jeux. Sur les parois murales intérieures de l’établissement fort-mahonnais, le graffeur Made in Graffiti a pu s’en donner à coeur joie. À la notoriété locale, mais aussi internationale comme nous le constaterons, l’artiste a pu réaliser des oeuvres sur le thème du jeu, tout en apportant sa touche toute personnelle, armé de simples bombes de peintures et d’effets visuels parfois 3D. Les tables de jeux comme les jackpots aux machines à sous y sont représentés fidèlement, et quelques trompes l’oeil harmonisent l’effet désiré auprès des parieurs. Pour la modernité et la touche contemporaine que cela apporte au renouveau du Casino Fort-Mahon, le dirigeant est tout particulièrement ravi par cet investissement local réussi, et les clients s’en réjouissent tout autant.

 

La Notoriété De L’Artiste Made in Graffiti

De son identité civile, Johann Grenier, l’artiste « Made in Graffiti » est connu sur la scène locale et internationale pour ses oeuvres en matière de street art. Il présente volontiers son travail, son savoir-faire, et quelques-unes de ses créations sous forme de vidéos. Toujours accompagné de caisses remplies de bombes de peintures, l’artiste des Hauts de France expose depuis 2014 bon nombre de ses réalisations, et propose même ses services chez les particuliers. Le jour où il a réellement percé, c’est lors de la rebaptisation de la ville d’Eu, en Seine-Maritime, en « Eullywood ». Cette oeuvre lui a permis de s’offrir une communication sans précédent sur l’ensemble du territoire national, et c’est ainsi que de nombreuses entreprises se sont intéressées à son travail, comme le Casino Fort-Mahon. Davantage que son coup de bombe magistral, c’est son inventivité et sa technique qui lui ont permis de parfaire sa notoriété, sur un plan local tout d’abord. Contacté par la Ferme de Beaumont, Made in Graffiti a réalisé une fresque murale qui vaut véritablement le détour. Finalisée fin 2017, cette réalisation a assurément tapé dans l’oeil du casino fort-mahonnais, et c’est ce qui a permis à l’artiste spécialiste du street art d’entrevoir un nouveau projet de grande ampleur. Autre projet inattendu pour le graffeur, une fresque d’Abbeville au début du 20e siècle pour le compte de la banque Crédit Agricole du centre-ville. Une création également mise en avant début 2018. Cette notoriété publique qu’il parvient à accroître se prolonge au fur et à mesure à l’échelle de la France, mais aussi outre-Manche et outre-Atlantique où son travail commence à fasciner de plus en plus d’entreprises et particuliers souhaitant remettre à neuf la décoration intérieure ou extérieure, avec une oeuvre unique inspirée par le seul Made in Graffiti.

 

Les Expositions Street Art Dans Les Casinos

L’art est au centre de nombreux casinos comme vous avez sans doute pu le découvrir à Las Vegas avec le restaurant Picasso du Bellagio, ou encore les sculptures du Caesars Palace. Les casinos français et suisses n’hésitent pas également à proposer des oeuvres classiques des personnages illustres de la Renaissance ou dans le registre de l’Art contemporain. Alors que les graffs et le street art s’imposent comme un art à part entière, de plus en plus reconnu par tous, les casinos mettent également en avant quelques offres d’artistes d’un nouveau genre. La culture urbaine ne fait que s’accroître et s’installer dans de nombreux établissements du jeu. Cela a notamment été le cas au Casino de Chatelaillon en fin 2017. Une exposition éphémère organisée par Le Barrio, une association regroupant de nombreux artistes du street art et promulguant leurs oeuvres un peu partout en France. L’artiste Performance! Epéo a même invité les joueurs du casino à découvrir son travail en réalisant une oeuvre en direct. Beaucoup d’autres références comme celles-ci peuvent être citées. Le street art n’a pas fini d’étonner.

Nous traversons les Alpes et passons en territoire suisse cette fois pour découvrir une autre exposition sur le street art dans l’un des plus prestigieux casinos du pays, le Crans-Montana. Permis en 2014 et pour une durée déterminée de trois mois, des graffeurs locaux et du monde entier ont non seulement pu faire la promotion du street art à des milliers de parieurs, mais aussi faire valoir leurs talents réputés jusque-là. Invader, Cope2, Mike Giant et Shepard Fairey « Obey » ont notamment pu mettre en lumière leur art et s’octroyer une publicité des plus flatteuses. Le dernier cité est originaire des États-Unis et il s’est illustré pour l’affiche « Hope » présentant Barak Obama, regard pointé vers l’horizon, le tout dans un mélange de couleurs à l’effigie du drapeau américain. Mais cette oeuvre n’est que l’aboutissement de 29 années de travail et de créations multiples. Shepard Fairey est en effet considéré comme l’un des pionniers du street art, ayant démarré cette activité dans les années 90. Sa présence au Casino Crans-Montana a été alors présentée en tête d’affiche de cette exposition unique qui pourrait bien être reconduite dans les mois à venir.

 

Las Vegas : Entre Jeux De Casino Et Culture Urbaine

Sortons cette fois de l’environnement seul d’un casino comme celui de Fort-Mahon et de l’oeuvre de Made in Graffiti pour nous étendre à l’échelle d’une ville réputée pour ses établissements du jeu. Las Vegas est surnommée Sin City pour la tentation éprouvée autour des tables de jeu et machines à sous à travers des établissements mondialement connus. Mais la ville construite au milieu du désert du Nevada est également redécorée de fond en comble par des oeuvres de street art. Entre Las Vegas et les graffitis, c’est l’amour fou. Transformant la cité en véritable museum de cet art pleinement reconnu, les passants lèvent davantage les yeux pour admirer les réalisations de nombreux artistes américains pour pallier au gris du béton. Des inspirations uniques de ROA, D*Face, Tristan Eaton, et la légende Shepard Fairey sont idéalement mises en avant chaque jour qui se lève et chaque nuit qui tombe. Mais pour en avoir un aperçu, il faudra bien souvent s’éloigner des hôtels et casinos de luxe pour remonter au nord de la ville, dans le district de Downtown de Las Vegas,. C’est majoritairement dans cette zone reculée que vous contemplerez au plus près ces oeuvres magistrales. Sans doute y apercevrez-vous à l’avenir un nouveau graffiti de l’artiste des Hauts de France, Made in Graffiti. Le jeune graffeur a de beaux jours devant lui et devrait très rapidement attirer l’oeil des meilleurs dans ce domaine. Il fait déjà partie de la caste des meilleurs du street art en France, et pour présenter sa notoriété internationale, une compilation de son talent affichée à Las Vegas serait sans doute l’aboutissement d’un parcours idéalement établi et entamé au Casino de Fort-Mahon.

Tags
Montrez plus

@lex

Fondateur d'Utopiie, et créateur de ce blog, Alexandre ARSAC est un passionné par tout ce qui touche à l'informatique et à la photographie.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :wacky: :vampire: :tongue: :sweating: :speechless: :smile: :sick: :shy: :santa: :sad: :punk: :pirate: :party: :ninja: :nerd: :milionaire: :love: :laugh: :kiss: :karate: :indian: :grin: :frozen: :emo: :dobtful: :devil: :cry: :cry :cool: :clown: :bored: :beaten: :angry: :angel: :amazed:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer